Solidarité avec l'Ecosse

Il y a quelques mois, une amie aux Etats-Unis m’a demandé ce qu’elle pourrait faire pour aider la cause de l’indépendance de l’Ecosse. « Pas beaucoup », était ma réponse, avant d’expliquer que c’était un débat à ouvrier en Ecosse. Cependant, cela n’est pas le point de vue  du gouvernement du Royaume-Uni, bien que [David] Cameron proteste qu’il ne peut pas entrer dans le débat avec Alex Salmond car il n’aura pas le vote en septembre. Mais il s'avère que mon amie peut quand même faire quelque chose.

En janvier, le Sunday Herald a publié que le ministère des affaires étrangères du Royaume-Uni était à la tête d'une campagne pour assurer le soutiens pour Better Together à l’étranger. [Ministre des affaires étrangères, William] Hague voudrait vous écouter si vous avez de mauvaises choses à dire sur l’indépendance de l’Ecosse. Selon le Herald, le ministère des affaires étrangères vient de prendre contact les gouvernements de la Chine, la Russie, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Canada et les vingt-huit pays de l’Union européenne à la recherche désespérée d’un viagra pour soutenir leur piètre « projet de peur » :

http://www.heraldscotland.com/news/home-news/revealed-the-foreign-office-devo-units-drive-to-kill-off-independence.23269484

Le ministère des affaires étrangères a fondé « Devolution Unit » pour coordonner la campagne. Les ambassades, hauts-commissariats et consulats du Royaume-Uni autour du globe ont reçu des instructions de transmettre toutes informations de la part des individus, des organisations et des entreprises qui concerne l’indépendance de l’Ecosse. Puisque le service civil devrait être neutre en questions de politique, le gouvernement du Royaume-Uni ne peut pas avouer ouvertement ce que vous et moi et tout le monde sait qu’ils sont en train de faire. Ils doivent maintenir l’apparence de neutralité.

Mais c’est un jeu qu’on peut jouer à deux. Donc, si vous êtes Ecossais/e à l’étranger, ou citoyen d’un autre pays qui sympathise avec l’indépendance de l’Ecosse, écrivez une lettre formelle à l’ambassade ou au haut-commissariat du Royaume-Uni de votre pays. Il est, bien sûr, à vous de décider ce que vous voulez dire ; mais il ne serait pas mal d’exprimer votre écœurement devant le fait que le gouvernement britannique est activement à la recherche d’une intervention étrangère pour empêcher l’indépendance de l’Ecosse. Et pendant tout ce temps-là, vous avez prôné le parlement originel et le système rigoureusement démocratique du Royaume-Uni à l’étranger !
Vous pouvez souligner que maintenant il vous est impossible de présenter le Royaume-Uni comme un modèle à suivre, quand le gouvernement se sert de tactiques douteuses pour influencer un débat démocratique, et que ces tactiques-là font des dommages significatifs et durables à l’image et la réputation du Royaume-Uni dans votre pays. Assurez de mentionner que vous avez envoyé une copie de votre lettre à votre député, Senator ou congressman leur demandant s’ils soutiennent votre point de vue que l’Ecosse doit avoir la liberté de discuter son avenir sans immixtion étrangère, et qu’ils condamnent les actions du gouvernement du Royaume-Uni.

Mais, quand même, le gouvernement du Royaume-Uni est activement à la recherche des opinions des citoyens et résidents étrangers, il est juste que vous aussi leur donnez la vôtre. Dites pourquoi vous pensez que l’indépendance de l’Ecosse est bonne pour l’Ecosse, bonne pour le reste du Royaume-Uni et aussi bonne pour votre pays. Si vous pouvez, priez le plus grand nombre de gens de signer votre lette avant de l’envoyer à l’ambassade ou au haut-commissariat britannique. Mieux encore, si vous êtes membre d’un club, d’un groupe ou d’une association, parlez aux autres membres et demandez leur accord d’envoyer une lettre avec en-tête officielle.

Si vous êtes un homme ou une femme d’affaires, une lettre sur papier à en-tête officiel dans laquelle vous dites que vous pensez qu’une Ecosse indépendante serait une meilleure opportunité d'investissement pour votre entreprise serait merveilleuse.

Insistez sur une réponse, dites que vous comptez que votre lettre sera transmise au « devolution unit » du ministère des affaires étrangères, et dites aussi que vous avez envoyé une copie au journal local. Après, envoyez une copie de votre lettre à moi au courriel suivant :

Si David Cameron peut utiliser le personnel diplomatique du Royaume-Uni pour ses intérêts politiques, nous pouvons le faire aussi. Cela n’est pas une campagne organisée ou inspirée par le gouvernement écossais, le SNP ou Yes Scotland. Elle sera coordonnée par moi, Paul Kavanagh, et Pilar Fernandez en Galice. Nous ne sommes pas membres du SNP ni d’un autre parti politique, ni en Ecosse ni autre part, et nous ne sommes pas incités par [Alex Salmond]. Nous faisons cela par notre propre initiative et personne ne nous paie pour le faire. Mais si cette petite campagne réussira, cela n’empêcherait pas les medias du Royaume-Uni de dire autre chose.

Nous collectionnons toutes les réponses et les publierons comme statistiques anonymes peu avant le referendum. Nous aimerions aussi publier des extraits de certaines lettres. Si vous ne souhaitez pas que votre nom ou le nom de votre entreprise ou organisation soit publié, indiquez-le dans votre courriel s’il-vous-plaît. Ainsi, les Ecossais en Ecosse sauront que nous avons des amis et des alliés à l’étranger, et, avec un peu de chance, les réponses négatives reçus par le « Devolution Unit » de Cameron et Hague seront submergées par les réponses positives.

Contact us on: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.